Edito Newsletter 1

Arnaud Constancias, Président de PSF 003-Arnaud-C

 

Le nouveau rendez-vous trimestriel de la supervision !

« En démarrant mon mandat de Président de PSF, je souhaite que notre première action vise à développer notre communication en direction de nos adhérents…

En démarrant mon mandat de Président de PSF, je souhaite que notre première action vise à développer notre communication en direction de nos adhérents afin d’apporter les informations et éclairages dont vous avez besoin et que vous attendez. Je souhaite aussi en faire profiter les superviseurs et les coachs qui s’intéressent aux évolutions de notre activité.

Cette newsletter*, concoctée en février et mars par des adhérents bénévoles motivés vous parvient au début du printemps avec, nous l’espérons, tout plein d’informations utiles : des éclairages sur l’évolution de notre métier, sur les formations existantes, sur les évènements que nous organiserons ainsi que sur les colloques et autres manifestations internationales organisées par d’autres acteurs.

C’est aussi un moyen pour PSF d’affirmer sa position singulière à côté des grandes organisations de coaching, puisqu’elle est dédiée au seul métier de la supervision de coachs et des autres pratiques de l’accompagnement. C’est mon deuxième objectif 2016 que d’élaborer ensemble et de communiquer la position de PSF sur des sujets importants comme les compétences du superviseur, les spécificités de son activité, sa professionnalisation nécessaire ainsi que sur les responsabilités du superviseur.

En 2016, nous voulons aussi poursuivre et diversifier notre participation à la recherche si nécessaire dans ce domaine en pleine évolution. Nous allons réaliser un mapping des supervisions et établir des collaborations avec des associations actives dans ce domaine comme l’AFAPP.

Bref, nous voulons que votre super-vision s’étende bien au delà du microcosme parisien, qu’elle intègre différentes pratiques de la supervision et qu’elle englobe les divergences de points de vue qui seront exprimés dans cette lettre. Nous souhaitons que cette dernière vous sorte du quotidien et vous permette d’envisager l’avenir avec envie.

N’hésitez pas à nous donner votre sentiment sur notre lettre, à exprimer vos critiques et vos suggestions, à partager vos contributions en les adressant à Christine Ducamp Mayolle (cliquer sur le lien), notre responsable de la communication.

Et si « la lettre de la supervision » vous plait, merci de penser à la diffuser largement auprès de vos amis superviseurs, coachs et accompagnants. Bonne lecture !

* Pour vous inscrire à notre newsletter, cliquez sur ce lien

Retour sur le « World café » de décembre 2015

Evènement PSF– Retour sur le « World café » de décembre 2015 qui a réuni une trentaine de participants sur le thème :

 

« Le rôle du superviseur et son lien avec son ou ses supervisés »

 

Autour de trois grandes questions

  • Comment choisir son superviseur
  • Comment obtenir le meilleur de chaque séance
  • Pourquoi quitter son superviseur

Les résultats

Synthèse de Gaëlle Coqueblin et de Cathy Lemer, membres actives de PSF et participantes au World Café

World Cafe 071215

 

à voir Synth WorldCafe 071215 finale GC en format pdf

Pour aller plus loin :

Et vous, membres de PSF, qu’en pensez-vous ? Echos, réactions et feedbacks sur le sujet sur le site, et/ou sur LinkedIn

Les voeux du (nouveau) Président

Les voeux du Président de PSF, la Professional Supervisors Federation , Arnaud Constancias

Arnaud Constancias
Arnaud Constancias

Chers adhérents superviseurs,

En tant que nouveau Président de PSF, je vous adresse mes meilleurs vœux de réussite et de bonheur pour l’année qui commence.

Je salue avant tout chose le travail de mon prédécesseur Gilles Dufour avec qui nous créé l’Association et dont le dynamisme et l’humeur égale ont été précieux. Merci à tous ceux qui œuvrent dans l’ombre pour l’administration de notre association : Emmanuel Müh en charge de la trésorerie, Cathy Lemer pour le site internet et Stéphanie Féliculis pour le Secrétariat Général.

Un nouveau bureau vient d’être élu. Voici sa composition :

temps-partageJe vous rappelle que la finalité de PSF est de contribuer à la professionnalisation du métier de superviseur de coachs et des autres pratiques de l’accompagnement et d’être un lieu de partages et d’échanges pour les superviseurs.

Pour PSF, les grands enjeux 2016  se déclinent, selon moi, sur trois grands axes :

Premier axe. Resserrer les liens entre adhérents. L’année 2016 sera placée pour notre association sous le signe de la communication en direction de nos adhérents.

Nous souhaitons mieux vous informer de nos projets, de nos travaux et de ceux des commissions en place, mais aussi de l’évolution du monde de la supervision et des événements que nous ne manquerons pas d’organiser.

  • Création d’une newsletter trimestrielle. Dans cette perspective, une nouvelle newsletter trimestrielle devrait voir le jour dès le printemps. Nous serons aidés sur ce dossier par Christine Ducamp Mayolle qui vient d’intégrer le bureau.
  • Animation d’actions et d’évènements. Le dernier, l’atelier « Moi et mon superviseur », qui s’est déroulé en décembre 2015, a été un grand succès ! Le compte rendu vous sera adressé très prochainement. Ces actions seront définies avec le nouveau bureau, issu de l’Assemblée Générale de Décembre.

Deuxième axe. Affirmer la position de l’association sur les dossiers importants de la supervision en France et à l’international, comme les compétences spécifiques du superviseur ou la responsabilité du superviseur. Une commission est déjà au travail sur le premier sujet.

Troisième axe. Conforter notre positionnement dans notre système :

  • Affirmer notre place à côté de l’EMCC, d’ICF, de la Société Française de Coaching, entre autres.
  • Définir notre statut vis-à-vis de l’ANSE, Association of national Organisation for Supervision and Coaching in Europe. Nous envisageons d’en devenir « membre associé ».
  • Développer nos relations avec les associations étrangères de supervision. Jeanne-Elvire Adotevi garde un contact régulier avec l’APECS au Royaume Uni. Valérie Pascal souhaite s’investir sur ce sujet également.

Nous poursuivrons également le travail entrepris par PSF sur cinq autres directions :

  1. Etudes et recherches, notamment avec le « mapping » des différents types de supervision, sous l’égide de Martine Volle et de Gilles Dufour. Nous réfléchissons également à l’actualisation de notre grande enquête 2013 sur la supervision. A relire sur notre site.
  2. Lien avec les écoles de supervision, pour contribuer sans parti pris à la professionnalisation de notre métier.
  3. Développement des adhésions, notamment de celles de superviseurs d’autres pratiques professionnelles que le coaching, car nous sommes conscients d’un déséquilibre actuel au profit de la supervision de coaching.
  4. Valorisation des accréditations de superviseurs PSF en les rendant plus visibles sur le site, notamment. Nous félicitons Olivier Raynald Benoit, premier superviseur accrédité par PSF.
  5. Ouverture de la réflexion à d’autres services possibles, comme la création de groupes d’échanges de pratique ou la supervision solidaire.

partage dideesVous l’aurez compris, compte tenu de l’ambition de PSF, nous avons besoin de toutes vos compétences. Dans cette perspective, nous vous invitons chaleureusement à nous proposer idées et projets (en passant par exemple sur notre site et/ou par un des membres du bureau) et à nous rejoindre dans les travaux de commission, comme plusieurs d’entre vous viennent de le faire. Nous les accueillons avec grand plaisir.

Bonne année 2016 !

Arnaud Constancias

Post scriptum pratique : la cotisation annuelle est payable dès maintenant. Merci d’envoyer votre chèque de 250€ à l’ordre de PSF à Emmanuel Muh, 38 rue des 4 vents, 67630 Lauterbourg.

Nous suivre sur

http://www.professional-supervisors.org/

facebook

linkedin

21 mai, la Journée mondiale de la Supervision

Chers coachs, thérapeutes,  praticien de la relation d’aide et  superviseurs,
Unknown

Vous vous sentez parfois un peu seul  ou las face à certaines problématiques de vos clients? Nous vous proposons de partager vos moments de grâce et de joie suite à une supervision.

Unknown-1Le 21 mai est la journée mondiale de la supervision. Les psychanalystes l’utilisent depuis longtemps, toutes les  fédérations de coaching la promeuvent, les fédérations de thérapeute, de Yoga et bien d’autres y réfléchissent ou le conseillent. Et vous ?

 

Nous vous proposons :

  • de raconter une courte histoire que vous avez envie de partager (3 ou 4 lignes) d’un grand moment avec votre superviseur qui sera mise en ligne si vous êtes d’accord (en assurant l’anonymat si vous le souhaitez).Unknown-2
  • ou de choisir dans le questionnaire de Proust 5 questions qui décrivent  le meilleur superviseur pour vous et de nous en faire part.

 

Voici les réponses déjà reçues … N’hésitez pas à continuer à nous adresser vos réponses via le formulaire ci dessous .. nous continuerons à les publier.


 

Gilles Dufour (coach et superviseur) nous dit :

La supervision, pour moi c’est (Proust):

sa principale qualité: l’ouverture,

son principal défaut : pas organisé,

si elle était une couleur: elle serait verte,

sa devise: tout problème porte en lui la solution,

si elle était une poète, elle serait Georges Sand…


 

Stéphanie Feliculis (coach et superviseure) nous dit :

Voici donc mes réponses, elles portent sur un de mes superviseurs actuels (une femme) :

– Vertu préférée : le travail, au sens de travailler la terre avec patience, régularité et humilité
Caractéristique principale : l ‘exigence, qui fait grandir et qui transmets l’idée implicite qu’en se montrant exigeant envers l’autre (en l’espèce : moi !), elle témoigne de sa confiance en les aptitudes de la personne
Occupation favorite : le jardinage, pour dialoguer avec le vivant et l’invisible
Ce qu’elle déteste par dessus tout : la malhonnêteté intellectuelle de ceux qui parlent sans savoir sur quoi ils se fondent pour le faire et plus particulièrement ceux qui critiquent son auteur de prédilection sans s’y être frotté, sans l’avoir même lu !
– Sa devise pourrait être « endurer parfois, pour sentir et être toujours »

Merci pour cette jolie occasion de réfléchir à ce que j’apprécie chez elle ! à suivre (j’ai hâte de lire vos réponses)


 

Olivier Raynal-Benoit (coach et superviseur) nous dit :

Si la supervision était …

Une région du monde : les plaines de Mongolie pour leur horizon étiré à l’infini et les sommets inégalés qui les bordent
Une musique : le Sacre du Printemps, d’Igor Stravinsky pour son ancrage dans la tradition et en même temps sa pertinence créatrice, et provocatrice
Une sensation : la résonance pour son écho interne sensiblement libérateur pour sa diffusion en ondes dans le champ des possibles
Un état : le déséquilibre créateur un entre-deux de la compétence au non-savoir du cadre à l’émergence
Une valeur : l’humanité un entre-deux, là encore, ou un entre-plusieurs qui se nourrit de la puissance du lien et qui fait corps.