Article

Retour sur l’université d’été 2019 de l’ANSE

Dernière semaine du mois d’août l’été dernier, la petite ville de Bolzano dans le Tyrol du Sud Italien accueille des touristes en quête d’une destination très particulière.

Leur objectif n’est pas tant que cela la belle montagne des Dolomites, l’hibernatus   ou la gastronomie locale.

Superviseurs et coachs convergent de toute l’Europe pour participer à l’université d’été de l’ANSE (Association of National Organisations for Supervision in Europe).

Lieu d’échanges entre les provinces italiennes et les pays germaniques pendant des siècles, Bolzano était sans aucun doute symboliquement la destination idéale pour accueillir cette rencontre dont le thème ambitieux était :

« Bridging : Connecting Worlds through Supervision and Coaching ».

« Jeter des ponts entre les mondes au travers de la supervision et du coaching »

 

Pour cette 9ème édition bisannuelle, l’évènement organisé de façon « millimétrée » par nos collègues italiens de BSC/ASC (Associazione Professionale Supervisione & Coaching / Italian Association for Supervision & Coaching) a attiré quelque 140 personnes prêtes à vivre cette belle expérience professionnelle et personnelle à l’échelle européenne.

PSF a démontré une fois de plus, à cette occasion, son fort engagement, en tant que représentant de l’ANSE en France, d’occuper pleinement la place qui est désormais la sienne aussi bien dans la sphère Européenne de la supervision qu’à l’international.

 

A l’instar de 18 autres associations membres qui ont présenté le fruit de leur travail, PSF a apporté pour la première fois dans ce contexte aux côtés de ses pairs, sa contribution, avec ses deux représentantes, Ella Büchner et Jeanne-Elvire Adotevi.

 

Elles ont co-crée et co-animé l’atelier « Engaging with Emergence around the not-knowing Space ». L’atelier était en phase avec « le pouls » de cette rencontre. Certains aspects de sa thématique complexe s’intégraient parfaitement aux lignes d’incitations et de réflexions du programme riche et varié. Ils faisaient également écho aux discours liminaires des conférenciers-invités qui ont introduit les débats journaliers.

 

L’université d’été de l’ANSE, c’est l’occasion d’exister activement au sein de notre communauté européenne, de rencontrer ses collègues européens, d’interagir directement avec eux et de satisfaire notre curiosité à propos des pratiques professionnelles de nos voisins en termes de supervision et de coaching. C’est également le lieu idéal pour initier un groupe d’intervision international.

En 2021, la Lettonie organisera la prochaine université d’été. Pour tous ceux qui s’intéressent à la supervision au niveau européen nous recommandons cet évènement comme étant un incontournable.

Ne vous laissez pas impressionner ou encore freiner quant à votre niveau d’anglais,

Au sein d’une grande communauté comme l’ANSE l’anglais, qui reste la langue véhiculaire, permet de communiquer au-delà de chacune de nos frontières. C’est comme cela qu’il faut l’accueillir et la pratiquer.

Comme l’a dit avec une pointe d’humour, l’un des conférenciers à Bolzano : « L’anglais approximatif est la langue la plus parlée au monde».

Ella Büchner, Jeanne-Elvire Adotevi,  novembre 2019

Imprimer
quis neque. Praesent sit mattis non elit. ut id eget ut dapibus