Boostez votre PEP’S avec PSF !

 

PSF lance un Pôle d’Echanges de Pratiques pour les Superviseurs (PEP’S!) adhérents.

 

Pourquoi ?

– parce qu’une association se nourrit et grandit à partir des échanges entre ses membres,

– parce que nous sommes tous superviseurs et pouvons avoir envie d’apprendre des pratiques de nos pairs,

– parce que, même si nous sommes supervisés pour nos pratiques, échanger entre pairs est une belle occasion de croissance mutuelle où on explicite aussi ses savoirs faire et où on les enrichit dans la discussion.

 

En quoi pourront consister nos échanges de pratiques ?

  • l’échange sur des éléments concrets et communs de nos pratiques (ex : définition du contrat, règles du jeu, appréciation du développement du supervisé, etc)
  • la présentation de modèles ou d’outils que nous utilisons comme superviseurs

– l’analyse de cas de supervisions passées,

– l’invention de nouvelles pratiques ensemble,

– et toute autre idée qui viendrait de vous…

 

Comment ?

– un groupe Pilote de PEP’S se lance pour l’année 2017

– il se réunira cette année quatre fois par Skype et en présentiel le jour de l’AG de PSF le 30 novembre 2017 après-midi.

– les réunions dureront 1h30 et seront co-animées.

– les membres adhérents intéressés à rejoindre le groupe s’engagent pour l’intégralité des séances, s’ils ont confirmé leur intérêt après la première réunion.

– celle-ci servira à définir comment le groupe fonctionnera à partir du désir de chacun et définira son calendrier.

– la dernière réunion de l’année fera l’objet d’un retour d’expérience partagé avec le bureau de PSF, pour décision sur la suite à donner au PEP’S pour les années à venir.

 

Avec qui ?

Jean Luc Ewald et Stéphanie Feliculis sont porteurs du projet du groupe PEP’S qui va fonctionner sur l’année 2017. Jean Luc est investi depuis 2015 dans le groupe  Compétences du superviseur chez PSF. Stéphanie a été membre du bureau en 2015 et elle est accréditée par PSF depuis 2016.

 

Ils sont garants que le groupe fonctionnera comme :

– un groupe qui ne fait pas de la supervision de superviseur, ni de l’analyse critique des pratiques des pairs

– un groupe de pairs qui s’expriment à parité de parole sur leurs pratiques de la supervision

– un groupe qui fonctionne selon les règles de confidentialité, d’ouverture d’esprit et d’engagement de présence et selon des invitations concoctées par Jean Luc et Stéphanie à découvrir le jour J…

 

Quand ? La première réunion est fixée par Skype le jeudi 8 juin de 18h30 à 20h.

 

Comment s’inscrire ?

Rien de plus simple, faites-vous connaître sans délai de :

Jean Luc : jlewald@viavervie.com ou de Stéphanie : sfeliculis@aol.com

 

Si vous êtes intéressé mais non disponible à cette date, merci de nous en faire part.

Focus Recherche

« Mais pourquoi donc n’êtes vous pas supervisés ? »

PSF vous a posé la question*. Voici ce que vous répondez.

« Coachs et superviseurs, pourquoi donc n’êtes vous pas supervisés ? »

PSF vous a posé la question*. Voici ce que vous répondez.

« Trop cher ! » Pour un quart des coachs interrogés, l’activité n’est pas assez importante pour justifier une supervision. Pour un autre gros quart, le prix est trop élevé.

« Les deux items sont liés je pense, commente Arnaud Constancias de PSF, et vous qui êtes superviseurs, vous savez que lorsque les coachs n’ont que deux ou trois coachings en cours, ils peuvent hésiter à payer une supervision ».

La question du prix de la supervision reste donc un vrai sujet, tant l’économie du coaching s’avère pour beaucoup, précaire.

Focus Recherche PSF« Je cherche le bon superviseur… » Un quart des répondants de l’enquête fait mention de la rencontre. Beaucoup n’ont pas rencontré le superviseur qui leur convient.

Et le fait est qu’il n’est pas facile de faire le choix d’un superviseur. « C’est pourquoi nous organiserons cette année un « speed dating » entre superviseurs et coachs, précise Arnaud Constancias, pour contribuer à faciliter ces rencontres ».

« Je suis de toute façon en groupe de pairs…. » Intéressant aussi de réaliser que les coachs qui ne recourent pas à la supervision essaient de trouver des substituts- preuve de l’utilité pour eux d’un regard extérieur.

S’ils utilisent de façon préférentielle le groupe de pairs (55%), ils utilisent aussi d’autres moyens plus artisanaux voire discutables tels les échanges « ponctuels »,  les échanges avec le conjoint ou l’associé.

« Bref, conclut le Président de PSF, nous avons encore du travail pour convaincre les coachs de la nécessité de la supervision et aussi pour trouver des solutions flexibles afin de répondre à leurs besoins et à leur réalité économique ».

*Source Enquête PSF 2014 – En partenariat avec l’EMCC France et la SF Coach (cliquer sur le lien). 269 répondants, coachs et superviseurs.

Une enquête à spectre large, centrée le métier de la supervision qualifiant – outre les raisons de non supervision :

  • Le nombre d’années d’exercice, d’heures de coaching et ou de supervision, le CA
  • Le référentiel théorique de référence
  • Le travail en thérapie
  • La nature de la supervision pour les coachs, et de l’hypervision pour les superviseurs
  • Les critères de sélections du superviseur
  • Les attentes principales envers son superviseur
  • Les compétences attendues d’un superviseur
  • Les attentes envers le métier de la supervision
  • Les attentes spécifiques des RHs et des prescripteurs

Le futur de la supervision des coachs

Nouvelles terres de conquête pour les formations à la supervision des coachs, nouvelles perspectives sur les compétences de superviseur…. Ca bouge dans la supervision, explique Michel Moral, superviseur accrédité EMCC !

Nouvelles terres de conquête pour les formations à la supervision des coachs, nouvelles perspectives sur les compétences de superviseur…. Ca bouge dans la supervision, explique Michel Moral, superviseur accrédité EMCC.

La mise en place d’un jeu de Go mondial

Le continent Nord-Américain et l’Asie sont d’abord devenus terres de conquête : les formations de superviseur s’y multiplient, en majorité importées d’Europe. Pour l’instant seulement… car j’en connais qui piaffent là-bas !

ANSE ECVisionEt puis les associations « de l’Ouest » (EMCC, ICF, AOCS) ont commencé à travailler avec celle « de l’Est » (ANSE, Association of National organisations for supervision en Europe) qui elle-même développe des liens en Asie.

La parution, en mars 2015, des 24 compétences d’ECVision ( ANSE + Eurocadres)- travail sponsorisé par l’Union Européenne, a ouvert de nouvelles perspectives en introduisant plus de système et d’organisation dans le référentiel.

Les pierres d’un vaste jeu de Go mondial se mettent en place.

Les qualités du superviseur à la loupe

En Europe, deux conceptions coexistent :

  • Première conception: Les compétences et les techniques du coaching sont suffisantes pour faire de la supervision de coachs. Les différences avec le coaching sont alors la finalité de l’exercice et la posture du superviseur dans une relation où tout le savoir est partagé. Pour les uns, la supervision est bien un autre métier. Pour les autres, c’est seulement un changement d’état d’esprit.
  • Deuxième conception. Coaching et supervision sont deux activités bien distinctes qui requièrent des compétences et des techniques spécifiques. Pour les associations qui suivent cette ligne, la différence avec le coaching est nette. Seule une partie du savoir est partagée.

Dans les deux cas, se pose la question des qualités du superviseur : savoir être, savoir-faire, savoir-faire-réussir, autorité, responsabilité, savoir, aptitudes, comportements. La question du professionnalisme se pose.

L’interrogation autour de « art, science ou les deux ? » vient ensuite, suivie de celles de la formation et de l’accréditation, même pour l’art qui s’enseigne aussi.

Pour y répondre, les Fédérations de coachs et/ou de superviseurs ont chacune publié leur position et, pour certaines, des offres d’accréditation.

Sans conteste, la deuxième conception bénéficie d’une meilleure dynamique et pourrait l’emporter à terme. Quoique…

Les Fédérations en avance sur le marché

Au final, les discussions entre « thought leaders » au niveau international se résument ainsi : le travail des Fédérations reste en avance sur les besoins du marché.

Le futur de la supervision dépend in fine d’un seul facteur fortement prévalent : l’attention portée par les organisations à la supervision et à son impact, positif ou négatif sur le coaching.

Les recherches sur cet impact n’avancent que lentement… Moins vite que celles sur l’impact de la « culture Coaching » sur la performance des entreprises.

Michel Moral

Master coach & Superviseur accrédité EMCC

Auteur avec Florence Lamy de « les outils de la supervision », InterEditions.

Focus Formation

Dans chaque numéro de sa lettre trimestrielle, PSF met en lumière une des formations françaises ou européennes au métier de superviseur. Dans ce numéro, la Formation internationale de superviseur de coach, présentée par son principal organisateur en France, Gilles Roy.

003-G.RoyGilles ROY présente la formation au métier de superviseur de coach qu’il organise à Avignon, avec la « Coaching Supervision Academy » (CSA) de Londres et en partenariat avec « Formation Evolution et Synergie » (FES).

PSF- Quelles sont les spécificités de la formation que vous proposez?

Gilles Roy- « Elle est ouverte sur le monde. Elle fait notamment intervenir quatre formateurs de quatre pays différents, USA, Angleterre, Irlande et France. Et elle bénéficie de plus de dix années d’expérience internationale.

Formation EvolutionSynergieReconnue par ICF (elle permettait de bénéficier de 62 CCEUs lors de sa dernière édition), elle est accréditée par l’EMCC .

Elle utilise un dispositif pédagogique sophistiqué où se croisent des journées en présentiel, des conférences téléphonées, du travail à distance en sous-groupes, de l’accompagnement par un tuteur individuel pour des séances mensuelles, et bien sûr de la pratique intensive.

Chaque participant supervise cinq coachs pendant cinq séances chacun, sous la supervision individualisée d’un superviseur sélectionné parmi les meilleurs des CSA internationaux.

Elle insiste sur l’équilibre entre savoir-faire et savoir-être et permet un travail en profondeur sur la notion de Présence et la dimension transpersonnelle. »

PSF- Pourquoi l’avoir lancée ?

Gilles Roy- « J’ai moi-même suivi cette formation à Londres en 2010, alors que j’étais déjà superviseur de coachs et de thérapeutes depuis une dizaine d’année.

Enthousiasmé par la qualité de l’enseignement, j’ai eu envie de partager cela avec mes collègues francophones, à une époque où il n’existait pas encore de véritable formation de superviseur en France.

En tant que membre d’ICF, l’International Coach Fédération et de la SFcoach, la Société Française de Coaching, depuis 1996, j’ai toujours « milité » pour une prise en compte du coaching anglo-saxon et mondial, au service des mutations globales de la planète.

« Favoriser la prise en compte de la dimension internationale de la supervision ». 

Je continue d’y contribuer en étant membre de PSF en France mais aussi d’AOCS, l’Association of Coaching Supervisors en Angleterre, pour favoriser la prise en compte de la dimension internationale de la supervision. »

PSF- En quoi cette formation contribue à la professionnalisation de la supervision?

Gilles Roy- « En tant que formation « métier », nous abordons les notions d’éthique et de déontologie telles qu’elles sont traitées par les organisations professionnelles du coaching.

Nous proposons aussi un travail de réflexion personnel et des échanges sur les sensibilités différentes, selon les cultures et les pays.

Nous encourageons les participants à rejoindre l’association PSF et à apporter leur témoignage de l’utilité et des bienfaits de la supervision à leurs clients et aux organisations pour lesquelles ils travaillent. »

Pour aller plus loin :

Le site http://www.coaching-pnl.org/coaching-pnl/formation-supervision-coach-coaching.htm

Le site de PSF est le vôtre !

« Et si, ensemble, nous permettions au site PSF de devenir une mine d’informations sur la supervision ?  » interroge Cathy Lemer, membre de PSF et webmaster de ce site.

« Un lieu qui pourrait nourrir les membres, un lieu de partage et de connaissance au service des professionnels qui cherchent à mieux comprendre la supervision et les superviseurs.

Pourquoi ne pas donner votre avis sur un ouvrage ou un article, nous parler de vos expériences, présenter des conférences, colloques ou formations qui vous parlent ?

Envie de contribuer ?  Envoyez-moi vos idées, textes et demandes à cathy.lemer@elevatio.fr »