Focus Recherche

« Mais pourquoi donc n’êtes vous pas supervisés ? »

PSF vous a posé la question*. Voici ce que vous répondez.

« Coachs et superviseurs, pourquoi donc n’êtes vous pas supervisés ? »

PSF vous a posé la question*. Voici ce que vous répondez.

« Trop cher ! » Pour un quart des coachs interrogés, l’activité n’est pas assez importante pour justifier une supervision. Pour un autre gros quart, le prix est trop élevé.

« Les deux items sont liés je pense, commente Arnaud Constancias de PSF, et vous qui êtes superviseurs, vous savez que lorsque les coachs n’ont que deux ou trois coachings en cours, ils peuvent hésiter à payer une supervision ».

La question du prix de la supervision reste donc un vrai sujet, tant l’économie du coaching s’avère pour beaucoup, précaire.

Focus Recherche PSF« Je cherche le bon superviseur… » Un quart des répondants de l’enquête fait mention de la rencontre. Beaucoup n’ont pas rencontré le superviseur qui leur convient.

Et le fait est qu’il n’est pas facile de faire le choix d’un superviseur. « C’est pourquoi nous organiserons cette année un « speed dating » entre superviseurs et coachs, précise Arnaud Constancias, pour contribuer à faciliter ces rencontres ».

« Je suis de toute façon en groupe de pairs…. » Intéressant aussi de réaliser que les coachs qui ne recourent pas à la supervision essaient de trouver des substituts- preuve de l’utilité pour eux d’un regard extérieur.

S’ils utilisent de façon préférentielle le groupe de pairs (55%), ils utilisent aussi d’autres moyens plus artisanaux voire discutables tels les échanges « ponctuels »,  les échanges avec le conjoint ou l’associé.

« Bref, conclut le Président de PSF, nous avons encore du travail pour convaincre les coachs de la nécessité de la supervision et aussi pour trouver des solutions flexibles afin de répondre à leurs besoins et à leur réalité économique ».

*Source Enquête PSF 2014 – En partenariat avec l’EMCC France et la SF Coach (cliquer sur le lien). 269 répondants, coachs et superviseurs.

Une enquête à spectre large, centrée le métier de la supervision qualifiant – outre les raisons de non supervision :

  • Le nombre d’années d’exercice, d’heures de coaching et ou de supervision, le CA
  • Le référentiel théorique de référence
  • Le travail en thérapie
  • La nature de la supervision pour les coachs, et de l’hypervision pour les superviseurs
  • Les critères de sélections du superviseur
  • Les attentes principales envers son superviseur
  • Les compétences attendues d’un superviseur
  • Les attentes envers le métier de la supervision
  • Les attentes spécifiques des RHs et des prescripteurs

Laisser un commentaire