Supervision Versus Coaching

En quoi la supervision de coach est-elle différente du coaching de coach ?

Selon Olivier Raynal-Benoit

Les points qui,  pour moi,  permettent de distinguer coaching et supervision, sont multiples, que j’ai identifiés comme en suivant :

Deux echellesLe coaching est souvent orienté solution (ou centré sur la demande), la supervision est avant tout orientée personne et relation (et part du besoin)
L’observation du processus parallèle est une option en coaching, un passage (presque) incontournable en supervision
Sauf dans le cas éventuel de coachs internes en équipe et ayant une hiérarchie formée au coaching, il n’y a pas de tripartite / quadripartite en supervision
La supervision suppose toujours un regard systémique (le superviseur est un élément de plus dans le système) et multiniveaux (comportements, compétences, valeurs, sens), j’enlèverais ce « toujours » en coaching
La transparence sur le processus est souvent pertinente en supervision, pas forcément en coaching
Le cadre (temporalité, objectifs, contrat…) est différent
Centralité du thème de la déontologie en supervision
Centrage sur le développement du supervisé en supervision, pas forcément en coaching (dépend des objectifs)
La supervision est un échange entre pairs, ce qui suppose un certain niveau de vulnérabilité partagée, vision qui peut être différente en coaching, malgré la sacro-sainte position basse !

Selon Gilles Dufour

Pour nous, la supervision de coach demande 7 compétences particulières:

  1. établir un contrat de supervision (différent d’un contrat de coaching)
  2. garantir le processus relationnel
  3. fournir un cadre propice au développement du coach, mentor…
  4. développer la conscience éthique, en particulier par rapport à la charte éthique
  5. adapter sa posture en tant que superviseur basé sur le respect, l’ouverture et l’acceptation, la confiance, puissance et autorité, établir des limites claires, prêt à recevoir des feedbacks de son client, savoir ne pas savoir et hésiter, démontrer son propre engagement, expérimenter et apprendre
  6. se développer
  7. comprendre le collectif

Certaines de ses compétences (en particulier 1,4,5,7) sont très spécifiques au métier de superviseur et demande une formation et expérience spécifique.

Gilles Dufour, décembre 2012.

Laisser un commentaire