Supervision individuelle ou collective ?

Bonjour, Je me pose la question : Dois-je choisir un superviseur individuel ou une supervision collective ?

Selon moi, les deux sont profitables évidemment mais je pense que si vous êtes coach débutant, la supervision individuelle a des avantages certains : grâce à l’alliance que vous aurez conclue avec votre superviseur et le transfert positif qui sera établi, vous bénéficierez d’une écoute bienveillante et encourageante, fort utile quand on est débutant ; peut-être aussi la relation entre vous et lui (ou elle) pourra être modélisante pour vos propres coachings.

Vous pourrez évoquer librement toutes vos craintes et vos doutes en toute sécurité. Votre superviseur aura à cœur de vous donner des permissions par rapport aux règles ou comportements généraux qui vous auront été transmis en formation. Parallèlement, il vous protégera des erreurs de débutant et aussi des conséquences de vos angles morts. Enfin, il vous fera miroir de votre propre puissance de coach dont vous n’êtes pas forcément conscient. Bref, il sera un parent bienveillant dont le seul but est de vous permettre de vous épanouir sur de nombreux plans, notamment intellectuel, du discernement et de l’accueil des émotions.  Ainsi, vous pourrez construire avec lui votre propre identité de coach. Il vous ouvrira aussi à de nouveaux outils et vous incitera à vous former pour élargir votre palette de moyens. Vous pourrez même aborder avec lui la construction commerciale de votre activité de coach.

Je vous conseille la supervision collective dans un deuxième temps car, à ce moment, vous pourrez vous confronter à vos pairs sans peur du jugement, vous profiterez à plein de  l’intérêt principal de cette formule qui est la multiplicité des visions d’une situation que vous apporterez et vous saurez prendre et intégrer ces riches apports. Vous pourrez vous-même contribuer utilement par votre propre point de vue sur les cas apportés par vos collègues à leur clarification des cas et l’élaboration de pistes de solutions. Vous serez grandement nourri de ce sentiment d’utilité et de service aux autres.

Arnaud Constancias, décembre 2012.

Laisser un commentaire