EDITO FÉVRIER 2018

Martine Volle, Présidente de PSF

 

Chers amis superviseurs et superviseures,

 

Trois voies d’inspiration et d’intention s’ouvrent pour la dynamique PSF 2018 !

 

  • Vous, chers membres PSF, à qui nous souhaitons proposer une belle année de celles qui ouvrent la conscience, encore et encore, pour découvrir, expérimenter et accompagner vos clients au plus près de leurs besoins profonds. Pour 2018, la newsletter, les flashs info ainsi que cet édito vous informeront des beaux projets en préparation grâce à des ressources nouvelles : le conseil d’administration s’est élargi avec l’arrivée de Jean-Luc Ewald, déjà coordinateur du Pep’s (échange de pratiques), Monique Jansen, Gilles Roy, Éveline Forlot, Nathalie Sylvestre. Nous vous accueillerons avec plaisir dans les webinars et, à Paris les 22 mars pour un colloque sur la supervisionet le 29 novembre pour l’AGO. Réservez bien vos dates.

 

  • L’avenir de PSF qui est déjà inscrit dans les empreintes déposées par les superviseurs fondateurs de PSF et particulièrement, Emmanuel Muh, trésorier émérite qui travaille actuellement pour un relooking en profondeur du site (fond et forme) ; Jeanne Elvire Adotevi, notre voyageuse qui tisse les liens entre PSF et nos amis européens et anglo-saxons ; Arnaud Constancias, notre président sortant et nouveau Secrétaire général, qui déploie son action au sein du comité éditorial. Nous pouvons compter sur leurs regards bienveillants et exigeants sur l’éthique et la congruence de nos actions.

 

En acceptant mon mandat de Président, je souhaite prendre soin de cette énergie déployée initialement par les fondateurs depuis 2012, pour qu’une association professionnelle,dédiée à la supervision, existe en France.  PSF a des bases stables comme, un processus de certification, des définitions clarifiées, un code déontologique, une structure d’accueil.

 

  • La troisième voie est celle de poursuivre ensemble une histoire de la supervision pour renforcer la dynamique en court, avec une curiosité pour les pratiques, les écoles de pensée, les actions construites par d’autres associations professionnelles d’accompagnants (coachs, thérapeutes, travailleurs sociaux, etc.) comme cela a été proposé et voté il y a deux ans en assemblée générale.

 

La supervision ne compte plus ses décennies, voir ses siècles d’existence ; pour autant l’arrivée du coaching a réinterrogé les pratiques, la place des différentes formes d’accompagnement ou de familles de pensée. Finalement qui supervise qui, pour quels besoins et quels impacts et empreintes ? Les besoins actuels de notre monde en transformation nous poussent à réfléchir au sens de nos actes.

 

C’est pourquoi nous avons conçu le colloque du 22 mars 2018 qui, au-delà d’être une journée passionnante autour de la supervision, marquera les responsabilités de PSF : celle de créer des espaces d’échanges avec des superviseurs d’origines et pratiques différentes pour des dialogue éclairants, celle de jouer un rôle transversal dans les échanges inter-associations professionnelles, inter-écoles de pensées, tout en restant sensibles et vigilants aux besoins de tous acteurs de l’accompagnement, quelques soit leur lieu, public, cadre de travail et pratiques.

 

Six superviseurs de pays différents (Autriche, Allemagne…), membres du Conseil d’administration de L’ANSE, Association of National Organisations for Supervision in Europe, seront avec nous pour partager leurs pratiques, la SFCOACH, L’EMCC, ICFF, IN’COACH, Les Psy du Cœur, L’Institut Français de Psychanalyse et autres surprises, apporteront leur vision de la supervision, ainsi que des superviseurs expérimentés, des psychanalystes et philosophe.

 

Nous vous attendons nombreux pour poursuivre et amplifier l’aventure PSF par votre présence et votre soutien. A très vite.

Laisser un commentaire