CHALLENGER LA PRATIQUE DE LA SUPERVISION DU COACHING PAR L’INNOVATION ET L’AGILITÉ

Challenger la pratique de la Supervision du Coaching par l’innovation et l’agilité ?

 

7e conférence internationale sur la supervision des coachs

 

La 7 ème édition de la conférence internationale sur la supervision des coachs s’est déroulée le 13 mai 2017 à l’université d’Oxford Brookes, Headington Campus, Gipsy Lane en Angleterre.

PSF y est officiellement représentée pour la première fois depuis sa création en 2012.

Aux superviseurs de coachs venus des quatre coins du monde, pour la plupart des habitués, cette conférence internationale a permis de s’informer sur les résultats de recherches, d’échanger et partager de nombreuses idées et réflexions sur la pratique selon une démarche innovante et agile.

Comme nous l’explique la Prof. Tatiana BACHKIROVA, Co-Directrice du Centre International d’études sur la Supervision du Coaching, Fondatrice et organisatrice de cet évènement à l’université d’Oxford BROOKES, il s’agit de la première conférence internationale du genre dans sa catégorie et l’une des rares qui existent actuellement dans le monde.

Le thème choisi cette année exhorte les professionnels que nous sommes à challenger le champde la pratique de la Supervision du Coaching, hors de notre propre zone de confort – zone dite de complaisance potentielle…, sachant que la supervision peut se targuer de jouir d’une belle maturité dans ce lieu reconnu de la profession que représente aujourd’hui l’université d’Oxford Brooks.

L’objectif des organisateurs est d’explorer de nouvelles approches et de proposer des ateliers sur différentes manières de superviser les coachs qui intègrent des défis dans ces deux champs, même si ces processus s’appuient sur des outils que nous connaissons déjà comme les personnalités multiples et le dialogue intérieur (Prof. Tatiana BACHKIROVA), les Neurosciences, la complémentarité cerveau droit/cerveau gauche en Coaching et Supervision (Dr Henry Campion) etc…

Sont intervenus, deux conférenciers principaux, avec des exposés de très bonne teneur :

Ils ont présenté leur atelier en demi-journée lors de la pré-conférence du vendredi 12 mai 2017, avant d’intervenir le 13 mai afin de ponctuer les ateliers de la journée principale.

 Le professeur Guy CLAXTON : avec un atelier intitulé « The coach : directive, maieutic, addictive, or empowering ? » (1)

« Les coachs aident les ‘’apprenants’’ à aller là où ils veulent aller.

Le modèle d’apprentissage optimum dépend de manière cruciale de ce que sont le contexte, les objectifs et les ‘’apprenants’’ eux-mêmes.

Le coaching sportif, le coaching de vie, le type de « mind-coaching » qui a lieu dans les salles de formation et de conférences sont multiples et requièrent par conséquent différentes hypothèses et approches.

La non-directivité par exemple, n’est pas une des pierres angulaires du coaching ; c’est un outil de contingence qui peut être aussi bien mal appliqué, utilisé abusivement que bien utilisé ».

Sa présentation plaide en faveur d’une approche pragmatique plutôt qu’idéologique du coaching et de l’importance pour les superviseurs de coachs d’adopter cette posture.

 Dr Sue CONGRAM avec un atelier intitulé « How supervisors can draw on the rich layers of dynamic fields » (2)

« Les champs dynamiques se co-créés entre les personnes, peignant une mosaïque colorée de culture, d’histoire, d’émotions, de construction de sens et une compréhension facilitée de ce que nous voyons et entendons.

La supervision est un processus unique et privilégié dans l’arène professionnelle du coaching, offrant des opportunités d’exploration de la dynamique relationnelle de manières nouvelles et différentes ».

Dans son atelier, elle explique ce qu’est le champ dynamique, les champs de chevauchement superviseur-coach, coach-client, client-système et comment les superviseurs peuvent s’appuyer sur cette perspective pour enrichir leur pratique, ouvrant des voies de compréhension qui seraient autrement hors de notre portée.

Les ateliers étaient répartis selon 4 grandes catégories :

 Conceptuelles ou basées sur la recherche

– « Peer supervision – poor relation or strategic partner ? » Michele LUCAS & Carol WHITAKER

– « Supervising the competent self and the dialogic self of the coach » Professor Tatiana BACHKIROVA

– « Sustaining the balance : the right and left brain in coaching and supervision »

– Dr Henry CAMPION

– « Effective supervisory relationship » Dr Sue CLOHESSY & Dr Helen BEINART

– « Stretching ethical dilemmas » Dr Michel MORAL & Florence LAMY

– « A research study into supervision of team coaching » Dr Alison HODGE & Professor David CLUTTERBUCK (Sur la recherche dans le domaine de la supervision du coaching d’équipe, cette présentation représente une vraie nouvelle approche dans la profession).

 Etudes de cas et démonstrations

Elles présentaient également des approches très intéressantes, et nous avons retenu pour leur originalité :

– La présentation néerlandaise « ‘Going Dutch’ in coaching supervision : lessons from a flat country » (3) par Mieke VOOGD & Bas VAN OMMEREN &

– « I displayed all the competencies, and yet it felt wrong » – a case study of working beyond supervisory competencies (4) par (Natalia DE ESTEVAN- UBEDA), superviseure d’origine espagnole.

 Robin SHOHET est le présentateur-invité de la conférence : Son intervention est intitulée

« Self deception and self knowledge. How do they impact our work ? (5)

« (…Nos croyances fondamentales nous semblent tellement évidentes que nous ne les reconnaissons pas comme des croyances. Le pouvoir de la projection est si fort que nous n’envisageons pas le monde qui nous entoure comme un miroir (…)

L’interaction des participants au cours de cet atelier, confirme l’intérêt dans cesse renouvelé quant à ce thème.

L’éventail des intervenants était large : Superviseurs, Coachs, Educateurs, Chercheurs en Supervision et Coaching.

Les rencontres et contacts que nous avons eus avec les participants ont été chaleureux très conviviaux.

En tant qu’adhérent de PSF, vous avez tout le temps de vous y préparer. Nous espérons voir de plus en plus de consœurs et confrères superviseurs PSF nous rejoindre pour la prochaine édition de cet événement.

Conférence internationale sur la supervision de coachs : quelle périodicité dans le futur ?

– des conférences annuelles ne laissant pas forcément le temps de se préparer suffisamment pour proposer des thèmes riches et intéressants, qui garantiraient une fréquentation plus assidue à la Conférence internationale de supervision de coachs à Oxford Brooks ?

– de nouvelles initiatives se développant dans la profession et hors du Royaume-Uni, pour proposer ce type d’événement sur la supervision de coachs ?

Les raisons sont nombreuses et peuvent être différentes de celles que nous suggérons ici, en tout cas, Tatiana BACHKIROVA nous informe à la fin de la conférence que cette dernière cesse d’être annuelle.

Avec sa 8 ème édition en 2019, la conférence Internationale sur la Supervision des coachs devient bisannuelle (tous les deux ans) avec un colloque sur la supervision de coachs dont 1 ère édition est prévue les 11 & 12 mai 2018 et qui elle aussi sera bisannuelle.

Tatiana BACHKIROVA n’a pas dit son dernier mot… « C’est devenu un événement majeur pour les superviseurs des coachs et nous sommes toujours déterminés à l’accueillir. Cependant, étant des innovateurs dans ce domaine, nous avons décidé que le moment est venu d’améliorer cet événement en créant une opportunité différente en plus de l’offre actuelle ».

Les 3 thèmes retenus pour ce colloque à venir et connus à ce jour ont pour ambition d’aborder 3 fonctions principales de la supervision à savoir :

– Les risques juridiques et éthiques dans le travail de supervision

– Les enjeux du pouvoir dans le développement des coachs

– Le travail émotionnel dans la supervision des coachs

L’ambition de l’équipe organisatrice est de faire explorer par les participants, des thèmes spécifiques de supervision, en petits groupes avec la participation de tous. L’objectif poursuivi est d’aborder en profondeur les problèmes auxquels sont confrontés les superviseurs de coachs de manière récurrente dans leur pratique quotidienne et tenter de faire émerger des réponses ainsi que des bonnes pratiques.

Le format envisagé pour le colloque, donnera toujours la parole à deux conférenciers principaux.


(1) « Le Coach : directif, maïeuticien, addictif ou encourageant l’autonomisation ? »

(2) « Comment les superviseurs peuvent s’appuyer sur la richesse des champs dynamiques »

(3) « A la Hollandaise, la supervision de coaching : lessons d’un plat pays »

(4) « J’ai affiché toutes les compétences, et pourtant cela s’est avéré insuffisant – une étude de cas de travail

au- delà des compétences de supervision »

(5) « Manque de lucidité et connaissance de soi » quels impacts dans nos métiers ?


Article rédigé par Jeanne-Elvire ADOTEVI – PSF – Novembre 2017

Laisser un commentaire